• March 22, 2023
      backsound.mp3

La Moldavie songe à s’armer aux normes de l’Otan

Par Alexandre Lemoine

Mondialisation.ca, 09 octobre 2022

Observateur continental

En dépit du risque d’être privé de gaz à cause d’une dette envers Gazprom, Chisinau pourrait entamer la création de sa propre armée. La Moldavie neutre dispose actuellement d’une armée symbolique de quelques milliers d’hommes. Cependant, l’Otan est prête à créer en Moldavie des forces armées à part entière. Combien de temps cela demandera-t-il et comment Chisinau compte régler dans ce cas le problème de la Transnistrie?

La Moldavie a besoin de renforcer son armée et compte sur les partenaires étrangers pour l’aider à le faire. C’est ce qu’a déclaré le vice-premier ministre et chef de la diplomatie moldave Nicu Popescu, lors d’une conférence de presse conjointe à Chisinau avec le secrétaire d’État britannique aux affaires européennes Leo Docherty. M. Popescu a cité parmi les principaux partenaires en termes de renforcement de l’armée nationale les États-Unis, le Royaume-Uni, l’UE ainsi que l’Otan. Rappelons que Chisinau collabore avec l’Alliance dans le cadre du plan d’action individuel pour le partenariat approuvé en 2006.

La semaine dernière, la présidente moldave Maia Sandu a déclaré qu’en ce qui concerne la sécurité la Moldavie devait s’appuyer sur une armée forte, et non sur son statut neutre fixé dans la Constitution.

Bruxelles, Berlin et Londres ont déjà indiqué comment ils pouvaient aider à armer les forces moldaves. L’UE a approuvé une aide financière d’environ 47 millions d’euros, ce qui permettra de doubler le budget militaire annuel de la Moldavie.

La semaine dernière, la ministre allemande de la Défense Christine Lambrecht, lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue moldave Analolie Nosatii, a déclaré que l’Allemagne aiderait Chisinau à acheter des drones de combat. De son côté, le secrétaire d’État du ministère moldave de la Défense Valeriu Mija a annoncé que l’armée du pays recevrait, outre des drones, des véhicules blindés et des moyens de communication modernes.

En mai dernier, la première ministre britannique actuelle Liz Truss (qui était alors chef de la diplomatie) a fait part que les alliés britanniques de l’Otan évoquaient la possibilité d’armer selon les normes de l’Otan non seulement l’Ukraine, mais également la Moldavie.

Les déclarations militaristes de Chisinau ont suscité l’inquiétude des autorités de la Transnistrie non reconnue (dont le territoire représente une bande entre la Moldavie et l’Ukraine) ainsi que de la Russie, qui mène une opération de maintien de la paix sur les rives du Dniestr. Le ministère russe des Affaires étrangères doute que ces actions permettront de renforcer la sécurité en Moldavie.

Les experts militaires admettent que l’Occident puisse investir dans le réarmement et de facto la création de l’armée moldave. La Moldavie a besoin d’au moins 10 milliards de dollars, ou de préférence de 20 milliards de dollars, pour former des forces armées à part entière afin d’avoir une quantité acceptable de chars, d’artillerie, etc. Mais plusieurs facteurs dépendent de la structure de ces forces armées hypothétiques, ce dont Chisinau n’en parle pas encore.

D’après le commandement militaire, compte tenu des réalités politiques en Europe, l’Occident serait prêt à accorder une telle somme à la Moldavie. Mais le fait est que les principaux donateurs de l’Otan ont épuisé en grande partie leur réserve de matériel militaire, qui a été livré à l’Ukraine.

La Moldavie dispose actuellement de systèmes soviétiques, mais cela ne suffit pas pour se défendre en cas de conflit éventuel. La Roumanie, qui approfondira la coopération militaire avec la Moldavie, connaît le même problème et ne sera certainement pas capable d’aider significativement son voisin.

L’Otan et l’UE apporteront probablement leur soutien à Chisinau, qui plus est compte tenu de l’inquiétude en matière de sécurité qui existe actuellement parmi les pays occidentaux.

Rappelons que, cette année, Kiev a reçu plusieurs dizaines de milliards de dollars d’aide militaire de la part de l’Occident, c’est pourquoi les États-Unis et l’UE pourraient allouer près de 50 milliards de dollars à la Moldavie.

Cette somme n’est pas insurmontable pour l’Otan, les États-Unis et l’UE, et elle suffira amplement à la Moldavie pour créer ses propres forces armées.

Les pays de l’UE lancent plusieurs usines de défense dont une partie du matériel fabriqué, à l’issue de l’opération spéciale russe en Ukraine, pourrait être remise à la Moldavie. Il est probable que le gouvernement moldave initie la procédure de renoncement au statut neutre du pays. Une telle démarche est bien plus plausible aujourd’hui qu’il y a un an, par exemple. Alors que le mécontentement de la Transnistrie à cet égard sera apaisé par des leviers économiques et autres.

Editor

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *